ANCIENNE RÉPUBLIQUE YOUGOSLAVE DE MACÉDOINE

Robert Gorgiev, directeur adjoint du centre national d’EFP, a une vision clair de ce qu’a apporté au pays la participation tant aux recommandations de Riga (les cinq objectifs à moyen terme visant à développer le système d’EFP d’un pays candidat à l’adhésion à l’UE) qu’au processus de Turin de l’ETF.

«Les deux rapports reflètent la situation actuelle du pays dans différents domaines de l’EFP et du marché du travail.

Il est encore bien trop tôt pour fournir une évaluation analytique, mais il est clair que les meilleurs résultats proviennent d’une approche collaborative entre les parties prenantes. Les résultats devraient donc être de leur responsabilité conjointe.»

Parmi les principaux progrès accomplis dans l’EFP ces deux dernières années figurent la préparation d’une stratégie éducative 2016-2020 complète (couvrant l’enseignement préscolaire, primaire et secondaire général, l’EFP, l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation, l’éducation des adultes et l’enseignement non formel), le travail sur la modernisation des programmes d’EFP des troisième et quatrième années qui jettent un éclairage nouveau sur les analyses, les concepts, les méthodologies et les normes professionnelles parmi d’autres domaines, ainsi que le développement d’un cadre national des certifications.

L’élaboration d’un système d’apprentissage en milieu de travail et de formation en alternance est une priorité. Des travaux ont déjà débuté afin de promouvoir des «connections opérationnelles» entre des établissements d’EFP et des entreprises par le biais d’un programme qui inclut la «préparation à un emploi» ainsi que l’«apprentissage par la pratique» au sein duquel le centre local d’EFP joue le rôle principal.

D’après Gorgiev, il est «très difficile de parvenir à une coopération dans le cadre de laquelle les entreprises doivent ouvrir leurs portes et les établissements scolaires doivent s’intégrer au vrai monde du travail».

Un exemple de bonnes pratiques dans ce domaine – qui pourrait servir de modèle pour la conception d’un apprentissage en milieu de travail, ce qui constitue une priorité essentielle pour le pays – est le programme suivi à Kotchani, une petite ville à l’Est du pays, où un établissement d’EFP spécialisé en électricité et en mécanique dénommé «Goso Vikentiev» coopère avec la société d’ingénierie Ruen.

L’établissement scolaire et l’entreprise avaient déjà entretenu certaines relations, mais «cette coopération était insignifiante» avant que le centre national d’EFP n’«ouvre la danse et contribue à établir une coopération mutuelle, qui se poursuit encore aujourd’hui», ajoute Gorgiev.

«Les deux parties sont passées d’une accusation mutuelle à une situation avantageuse pour chacune d’entre elles. L’établissement scolaire entretient aujourd’hui une coopération avec d’autres entreprises selon la même méthode.»

Il met toutefois en garde: «créer des liaisons entre l’EFP et le marché du travail requiert des actions et du soutien tant de la part des projets nationaux que des projets internationaux.»


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s